Putréfaction

La putréfaction est la décomposition des tissus organiques sous l’influence prépondérante des bactéries hébergées par l’individu, surtout celles de la flore intestinale, ensuite des mycètes saprophytes et des bactéries minéralisantes qui envahissent le cadavre. La putréfaction à lieu après une mort de plus de deux à trois jours. Il est difficile de dater précisément la putréfaction du cadavre à cause des influences de toutes les espèces venant soit de l’extérieur ou alors de l’individualité même du cadavre. Ces modifications  peuvent accélérer la putréfaction mais peut tout autant la ralentir.

Il y’a un grand nombre de modifications individuelles qui influent sur la progression de la putréfaction. L’âge est l’un de ces facteurs, plus le cadavre est âgé, plus la putréfaction va se faire lentement. Les chercheurs ont aussi remarqué que les cadavres de femmes mortes directement après l’accouchement se putréfient plus vite, quelque soit leur genre de mort. La constitution a une très grande influence sur le phénomène: les corps obèses et lymphatiques se putréfient plus vite parce que l’absorbance de liquide dans l’organisme favorise la décomposition. Enfin, le genre de mort modifie essentiellement le progrès de la putréfaction. En effet, après une mort subite, la putréfaction se révèle plus tard qu’après une maladie longue accompagnée d’une décomposition du sang. On a remarqué que les cadavres mort en état d’ivresse se conservent plus longtemps car leur corps baigne dans l’alcool et dans le cas d’un empoisonnement à l’acide, la putréfaction est retardée par l’acide qui empêche la formation d’ammoniaque dans le corps ou que celui-ci neutralise le aussitôt qu’il se forme.

Les circonstances extérieurs sont les mêmes que dans les autres techniques de datation,  l’air atmosphérique, l’humidité et la chaleur. Ils ont sur la putréfaction une influence bien plus grande dans le retard ou dans l’avancement de son apparition.

Corps entièrement putréfié.

La putréfaction des organes externes.

Le procédé de putréfaction est toujours le même, il n’est pas modifié dans son accélération seulement par les milieux dans lesquels sont les cadavres mais aussi par la réunion des trois agents précédents. Nous pouvons donc instaurer une chronologie aux phénomènes de la putréfaction, sachant que la température moyenne est environ égale, la putréfaction sera identique après une semaine de séjour du cadavre à l’air libre, deux semaines de séjour dans l’au et après huit semaines dans la terre. Toutefois, il faudra prendre en compte l’air atmosphérique, l’humidité et la température sur le lieu de découverte du cadavre afin d’ajuster la chronologie de base.

 

 

Corps putréfié et infesté de larve.

CHRONOLOGIE DE LA PUTREFACTION EXTERNE

  •  24 à 72h : Coloration des tissus recouvrant les organes du ventre en vert, le globe de l’œil devient mou, cède à la pression du doigt et l’odeur de putréfaction apparait.
  • envahissent le cou, les parties latérales de la poitrine, le dos et les extrémités inférieures.
  •  8 à 12 jours : Toutes les tâches s’élargissent, se réunissent et couvrent tout le corps en devenant plus foncées en exhalant à mesure, une odeur plus forte. Le sang décomposé est épanché dans les tissus cellulaires, une couleur verte et rouge apparaît. Le gaz produit fait gonfler le ventre, la cornée s’affaisse et devient concave. Le sphincter et l’anus sont ouverts. A travers la peau restée plus claire (les extrémités, la poitrine…), les sillons sont d’une couleur rouge sale et renferment des bulles d’air. Si la température avoisine 16 à 20°C, les téguments du crâne sont décollés au bout de 8 à 20 jours.
  • 14 à 20 jours : Une couleur vert-grenouille et rouge brun est uniformément étendu sur tout le corps. L’épiderme est en partie soulevé par des bulles et des vers recouvrant tout le corps. Il y’a une très forte production de gaz, qui engendre un très gros gonflement du ventre et de la poitrine, tous le tissus cellulaire est soufflé, les traits de la figure ne sont plus reconnaissables. L’œil a désormais une couleur uniforme rouge sale. Chez les hommes le pénis et le scrotum ont gonflé et ont une dimension colossale. Les ongles sont déchaussés et facilement déracinables.

A ce stade de la putréfaction on peut dire que le cadavre est mort au moins depuis 14 jours mais nous ne pouvons pas estimer la date maximum du décès. En effet, cette période peut durer des semaines voire des années, ou passe très insensiblement à la période suivante.

  •  1 à 4 mois : Cette période est très dure à déterminer, l’évolution de la putréfaction avance peu.
  •  4 à 6 mois (ou plus tôt pour les cadavres qui ont séjourné dans les milieux chauds et humides) : Il y’a une phase de colliquation putride, où les téguments des cavités sont crevés par le développement continuel de gaz. Les cavités thoraciques et abdominales sont ouvertes, la structure du crâne à cédée à la pression, le cerveau a coulé et les cavités de l’orbites sont vides. Les os du crâne et les extrémités sont à nus, les os sont détachés des articulations à cause de la destruction des ligaments. Il y’a aponévrose, on ne peut plus discerner le sexe du cadavre. Vient ensuite la soponication, cette étape peut-être le facteur final de la putréfaction colliquative. La soponication est l’affaissement sous la pression du doigt de l’adipocire(le gras du cadavre blanc ou blanc jaunâtre qui est formé par la combinaison de l’acide oléique et de l’ammoniaque) qui devient mou et fond à la chaleur. 

                                                                                     La putréfaction des organes internes. 

Les organes internes ne subissent pas la putréfaction au même moment ni au même degré. La quantité de sang, de fluides… changent les conditions d’inhibition. Nous pouvons juger de l’époque de la mort avec plus de certitudes grâce aux phénomènes de putréfaction des organes internes plutôt qu’au moyen des phénomènes de putréfaction externes.

Au bout de 3 à 5 jours en été et 6 à 7 jours en hiver après la mort, la trachée et le larynx subit la putréfaction. La trachée passe d’une couleur blanche à une couleur rouge cerise ou rouge brun sale et devient vert-olive. Les cartilages du canal se séparent mais tous les autres organes sont intacts. Le cerveau se putréfie par la suite.

L’estomac quant-à lui, se putréfie très vite mais étant très différent selon les personnes à cause de sa forte capacité à absorber les substances tel que le vin ou les médicaments, il est difficile de distinguer les changements de couleurs et donc ce stade de putréfaction. Au bout de 4 à 6 jours, des tâches isolées, plus ou moins grandes d’un rouge sale apparaissent sur l’estomac. Au fur et à mesure, le rouge sale est remplacé par une couleur noire grise et le tissu de l’organe se ramollit. Puis les intestins se putréfient de la même façon que l’estomac, les réactions se répandent alors au reste du tube digestif. La rate devient molle puis ressemble à de la pâte d’une couleur verte-bleue.

L’épiploon et le mésentère résistent quelques semaines après la mort, lors de la putréfaction, il devient gris vert et sec.

La décomposition du foie commence à la surface convexe, paraît sous une couleur verte qui devient noir et le sang diminue par évaporation.

Au bout de deux à trois semaines, les cerveaux des adultes subissent la putrescence. A la mort le cerveau s’affaisse et plus la putréfaction avance, plus l’affaissement augmente.

Les colonnes charnues et les parois du cœur se ramollissent, il devient mou, verdâtre, puis gris et enfin noir. La liqueur du péricarde s’évapore et devient sec après plusieurs mois. Au même moment, les poumons laissent apparaître de petites vésicules, la plèvre se soulève et devient d’une couleur vert bouteille puis noir. Le parenchyme devient mou, s’affaisse et se décompose.

La putréfaction du rein est représentée par une couleur chocolat qui devient verte et noirâtre. Il se ramollit puis devient pâteux et facile à déchirer. La vessie va ensuite subir la putréfaction, comme l’œsophage qui devient gris vert sale. Le pancréas devient rouge sale et va se détruite complètement.

Le diaphragme quant à lui, va commencer à se putréfier la première semaine après la mort, en présentant des tâches vertes, celle-ci va durer entre 4 à 6 mois. Le dernier stade de la putréfaction des organes internes sont la putréfaction du système vasculaire et enfin de l’utérus.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site